CRIFPE

À propos

Au Canada et au Québec, le CRIFPE est le seul centre de recherche qui se consacre exclusivement à l’étude de l’enseignement et de la profession enseignante. Centre interuniversitaire et multidisciplinaire, le CRIFPE comprend actuellement plus de 500 membres : 41 chercheurs réguliers, 49 chercheurs associés, 43 chercheurs internationaux, 427 étudiants à la maîtrise et au doctorat, 23 professionnels, techniciens, secrétaires et webmestres. Les chercheurs réguliers, associés et internationaux du CRIFPE appartiennent aux principales disciplines des sciences sociales et humaines appliquées à l’étude de l’enseignement et proviennent de quelques 32 universités.

Le CRIFPE est reconnu et soutenu par le FQRSC, de même que par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). Le CRIFPE a d’ailleurs été le premier lauréat en éducation de la subvention du programme des Grands travaux de recherche concertée du CRSH. Il s’agit de la plus importante subvention jamais décernée à un centre de recherche en éducation par le CRSH. Le 11 octobre 2005, l’Association canadienne de l’éducation a octroyé au CRIFPE le prix d’excellence Whitworth pour le meilleur centre de recherche en éducation au Canada. Il s’agit là d’une marque de reconnaissance prestigieuse qui témoigne de l’ampleur des réalisations du Centre en matière de recherche en éducation au Québec et au Canada, mais aussi sur le plan international. De plus, le 13 juin 2007, l’Association des doyennes, doyens, directeurs et directrices pour l’avancement des études et de la recherche en éducation (ADEREQ) a remis le Prix Reconnaissance pour l’année 2007 au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).

Mission

Globalement, la mission du CRIFPE, sans s’y limiter, est de :

  • Fédérer et maintenir une masse critique de chercheurs de tout le Québec et de plusieurs disciplines contributives à l’étude de l’éducation, collaborant étroitement entre eux afin que leurs recherches aient des impacts significatifs sur les pratiques, les institutions et les politiques éducatives.
  • Offrir à la relève scientifique un environnement organisationnel riche, dynamique et performant, c’est-à-dire soutenir nos étudiants dans leurs études et leur permettre d’entreprendre des carrières en recherche.
  • Assumer directement et développer, sur le plan scientifique, la mission centrale des facultés et départements d’éducation, à savoir la formation des professionnels de l’éducation, afin de leur offrir des connaissances scientifiques et des données probantes qui pourront soutenir leur action auprès des élèves.
  • Finalement, inscrire notre recherche québécoise dans des réseaux internationaux dynamiques, non seulement pour accroître son rayonnement, mais aussi pour lui permettre de se maintenir au diapason du développement des connaissances et de contribuer au progrès des recherches scientifiques internationales.

Axes de recherche du CRIFPE

Les axes du centre résultent d’un travail de structuration scientifique de notre champ de recherche : la formation et l’exercice de la profession enseignante, en lien avec la réussite éducative des apprenants. Un tel travail est à la fois itératif et évolutif : il tient compte notamment des nombreux acquis de notre centre au cours des 15 dernières années, mais aussi des nouveaux développements et résultats de la recherche scientifique internationale dans notre domaine.

Au sein du CRIFPE, la fonction des axes est double.

  • Ils représentent d’abord une organisation intellectuelle de notre domaine en fonction d’objets et de thèmes plus spécifiques sur lesquels portent les recherches des membres du Centre. Ces objets et thèmes sont définis en lien étroit avec les travaux des équipes de recherche qui constituent les forces vives du CRIFPE. De ce point de vue, les axes ne sont pas seulement des catégories conceptuelles : ils dérivent directement d’un effort d’unification et de partage des recherches dans lesquelles sont actuellement engagés les membres et les équipes du Centre.
  • Ces axes constituent également des pôles fédérateurs autour desquels devront s’organiser la programmation du Centre et ses nombreuses activités, ainsi que les productions de ses membres. Les axes permettent ainsi aux équipes du Centre de partager leurs travaux et d’accroître leurs interactions à partir de pôles scientifiques communs. Ils forment en ce sens le mode d’organisation privilégié de notre activité scientifique.

AXE 1

SE FORMER À L’ENSEIGNEMENT : LA FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE ET CONTINUE

L’Axe I correspond à la phase où le futur professionnel doit d’abord se former à sa profession ; or, comme le montre la documentation internationale depuis 30 ans, cette formation est elle-même un processus qui débute avant la formation initiale, se poursuit à l’université et débouche enfin sur la formation continue et le développement professionnel inscrits sur toute la durée de la carrière. Au Québec comme ailleurs, les diverses formations à l’enseignement (primaire, secondaire, adaptation scolaire, etc.) ont connu depuis les années 1960 des transformations majeures sur plusieurs plans : établissements d’enseignement, curriculum, savoirs et compétences, relations entre les acteurs, etc. Ces transformations se sont incarnées dans de nouvelles politiques éducatives (professionnalisation, universitarisation, etc.) et à travers diverses réformes du système de formation professionnelle. Depuis les années 1980, la recherche sur la formation à l’enseignement, dans sa volonté de rendre compte de cette évolution et de l’accompagner, a connu un développement extraordinaire. Au Québec, l’axe sur la formation des enseignants a toujours été au cœur des travaux du CRIFPE.

AXE 2

S’INSÉRER DANS L’ENSEIGNEMENT : L’INSERTION PROFESSIONNELLE

L’Axe II regroupe les travaux portant sur l’IP des personnels de l’enseignement, qu’ils soient à leur premier choix professionnel, en reconversion de carrière ou en transition professionnelle vers un nouveau contexte socio-éducatif. Les travaux qui s’inscrivent dans cet axe concernent des sujets variés reliés à l’une ou l’autre dimension de l’IP : l’intégration en emploi, l’affectation des tâches, l’intégration organisationnelle, la professionnalité et l’insertion subjective. Ils traitent aussi de sujets transversaux tels que l’expérience d’insertion, le bien-être et la résilience au travail, la persévérance et l’attrition professionnelles, ainsi que les programmes et les dispositifs de soutien à l’IP. Il va sans dire que la formation initiale ne saurait préparer pleinement les professionnels de l’enseignement à toutes les responsabilités, les situations et les défis multiples auxquels ils feront face lors de leur insertion professionnelle (IP). L’IP est une phase charnière de la carrière, correspondant aux premières années d’exercice. Elle couvre une période plus ou moins longue selon les conditions de travail, les particularités du milieu, le soutien offert et la capacité de résilience individuelle.

AXE 3

AGIR COMME PROFESSIONNEL DE L’ENSEIGNEMENT : LE TRAVAIL

L’Axe III est enfin celui de la carrière où le professionnel doit travailler et intervenir auprès des apprenants et avec les autres professionnels au sein d’établissements, eux-mêmes intégrés à un système scolaire situé dans un environnement social. L’axe 3 regroupe les travaux de recherche portant sur le travail des agents éducatifs: enseignants, orthopédagogues, conseillers pédagogiques, techniciens en adaptation, directions d’établissement, psychologues scolaires, etc. Les chercheurs oeuvrant dans cet axe s’intéressent aux pratiques enseignantes et éducatives, mais aussi aux identités et cultures professionnelles des agents éducatifs, à leur carrière, à leurs connaissances et compétences, ainsi qu’à leurs interactions au sein des établissements et avec les acteurs externes, notamment les parents. L’un des objectifs de cet axe est de dresser un portrait d’ensemble de la situation socioprofessionnelle des agents éducatifs au sein de l’école québécoise. Une quarantaine de projets subventionnés contribuent à l’essor de cet axe.

Vue synthétique de la programmation scientifique du CRIFPE